Les gestes à connaître

Douleur thoracique : appeler le 15 immédiatement 

La douleur thoracique, signe révélateur de l'infarctus, est ressentie dans 93,5 % des cas et elle est bien reconnue comme telle pour la quasi‐totalité des patients.

En attendant l'arrivée des équipes d'urgence :

  • Mettez la victime au repos dans une position confortable (allongée ou, si elle le souhaite, en position semi-assise ou assise).
  • Vérifiez régulièrement que la victime est consciente et respire normalement.

 

Etouffement : agir vite

La victime ne peut pas répondre, mais est consciente : 

- Donnez un maximum de 5 claques dans le dos. Entre chaque claque, vérifiez si tout rentre dans l'ordre.
- Si les claques ne donnent rien, effectuez un maximum de 5 compressons abdominales

La victime perd connaissance :

- Appelez le 15 (Samu)
- En attendant l'arrivée des équipes d'urgence, allongez la personne par terre et commencez une réanimation cardio-pulmonaire en effectuant 30 compressions thoraciques.

 

Saignement   : arrêter le saignement

- Evitez, si possible, tout contact avec le sang de la victime.

- Comprimez la plaie avec vos mains protégées (gants jetables, sac plastique, linge...)

- Allongez la personne en position horizontale et appelez les secours, si la plaie est importante ou si le saignement ne s'arrête pas. 

- Emmener  la personne aux urgences ou consultez un médecin en fonction de la plaie.

- Lavez-vous les mains.  

Perte de connaissance

- Vérifiez si la personne réagit ou non.

- Libérez les voies aériennes et vérifiez que la personne respire. 

- Mettez la personne en position latérale de sécurité (PLS). 

>> Position Latérale de Sécurité

- Appelez les secours : Samu ou pompiers 

 

Arrêt cardiaque : faire repartir le coeur

Dans de nombreux cas d'arrêt cardiaque, le coeur continue de battre, mais le rythme des battements est tellement anormal que les contractions cardiaques sont inefficaces. On dit que le coeur est en fibrillation.

Cette fibrillation peut être corrigée au moyen d'un Défibrillateur Automatiqe Externe, qui analyse le rythme cardiaque de la victime, avant de lui administrer, si nécessaire, un choc électrique.

Les chances de survie augmentent si la réanimation cardio-pulmonaire et la défibrillation sont entreprises dans les premières minutes qui suivent l'arrêt cardiaque.

Depuis mai 2007, toute personne, même non médecin, est autorisée à utiliser un défibrillateur automatique externe. De plus en plus de défibrillateurs sont accessibles dans les lieux publics.

- Appeler le 15 immédiatement

- Pratiquez un massage cardiaque

- Utiliser un défibrillateur externe automatique

>> Les défibrillateurs en France

 

En savoir plus :

>> Les 6 gestes de base (Croix Rouge Française)





Uni Santé



Le mercredi 16 novembre 2011

Vous cherchez un établissement de soins

EHPAD HOSPI Conseil :
un service exclusif Humanis

en savoir plus

Devis santé

Vous cherchez une maison de retraite

EHPAD HOSPI Conseil :
un service exclusif Humanis

en savoir plus

Lueurs d'espoir

Humanis soutient l’association Géniris avec le projet

Engagez-vous à nos côtés en téléchargeant le morceau "Ain’t no mountain high enough" pour combattre les maladies rares de l’œil et de l’Iris.